En cas de sinistre habitation

Être bien chez soi, c’est savoir faire fasse à une tempête qui endommage votre toiture, d'un robinet mal fermé qui provoque une infiltration chez les voisins...

Plusieurs démarches indispensables sont à accomplir, pour lesquelles la plus grande attention est de rigueur. Car si le contrat habitation offre des droits, des obligations doivent être respectées.
Trois points sont essentiels :

1- Déclaration de son sinistre dans les temps

Dès que vous  avez un sinistre, il faut le déclarer à votre assureur. Dans le cas d'un dommage dû à une catastrophe naturelle, il faut que vous attendiez que la constatation par arrêté ministériel soit publiée au journal Officiel. Vous disposez par la suite de 10 jours pour déclarer votre sinistre.

Pour un incendie et un dégât des eaux, le délais est de 5 jours et pour un vol il est réduit à 2 jours. Dans tous les cas il est préférable de faire votre déclaration par lettre recommandée avec accusé réception et d'en adresser un exemplaire à votre compagnie.

2- Prendre les mesures d'urgence.

Chiffrez les dégâts, mais ne confondez pas vitesse et précipitation. En effet, toutes les informations pourront être utiles au travail de l'expert qui sera mandaté le cas échéant. Et avant de se lancer dans des travaux ou des réparations, il est préférable de prévenir l'assureur pour qu'il évite des dépenses qui pourraient rester à votre charge.

3- Évaluez correctement vos pertes.

Cette étape est essentielle: elle consiste à lister en détail l'ensemble des biens détruits, volés ou endommagés pour faire parvenir à votre assureur un devis estimatif dans un délais  de 15 à 30 jours. Pour les meubles, dénombrer chacun d'entre eux avec sa date d'achat et apporter tous les éléments de preuve comme factures, photos ou bons de garantie.

 

.